G-V7LM64BDM2
 
Ménage écolo
Entreprise écologique
rue Abel Hovelacque
A
place d'italie
place d'italie
Ménage écolo
Entreprise écologique

Comment prévenir les chutes ?

Si les chutes peuvent survenir à tout âge, elles sont particulièrement graves pour les personnes âgées. Ce fléau est la première cause de mortalité chez les séniors. Parmi les plus de 65 ans, une personne sur trois tombe au moins une fois par an et c’est près de 10 000 séniors qui succombent à une chute à domicile chaque année. Après la crise sanitaire, l’isolement et l’enfermement laissent place à un regain d’intérêt pour les activités extérieures mises sur pause, multipliant le risque de chute de la personne âgée.

Suivez nos conseils sur l’accompagnement et la prévention des chutes de la personne âgée à domicile ou à l’extérieur.


Des chiffres toujours plus alarmants

L’institut national de la santé et de la recherche médicale, l’Inserm, a établi un bilan alarmant concernant les chutes chez les personnes âgées. Il en ressort que les décès à la suite de chutes d’une personne âgée représentent près de 50% des décès liés aux accidents de la vie courante. Dans 40% des cas, la chute nécessitera une hospitalisation.


Pour ce dimanche , A Votre Bonheur vous parle de comment prévenir les chutes  . Demandez votre devis Services à domicile Paris >> #manounou
PREVENIR LES CHUTES | A Votre Bonheur | Paris

Comment savoir si la chute est grave ?

Toute chute n’est pas synonyme d’accident grave. Il existe différents types de chutes qui entraîneront un degré de gravité plus ou moins important. Si vous vous retrouvez témoin d’une chute, il conviendra d’analyser rapidement la gravité de cette dernière :

  • La chute syncopale résultant d’une perte de connaissance ou d’un malaise vagal ;

  • La chute lourde quand la personne chute de tout son poids sans pouvoir se retenir. Le choc est en général assez violent ;

  • La chute molle qui caractérise une chute amortie : la personne arrive à se retenir, limitant ainsi la violence de l’impact.

La perte de connaissance est bien souvent signe d’une gravité plus importante que si la personne est en capacité de s’exprimer et de comprendre son interlocuteur. Si vous assistez à ce type d’accident, la première chose à faire, après avoir appelé les secours, est de parler à la personne âgée pour la rassurer et la garder éveillée.


Quelles peuvent-être les causes de chutes chez les personnes âgées ?

Plusieurs facteurs de risques peuvent expliquer les chutes d’une personne âgée. Elles peuvent être liées à l’environnement, un domicile ou un lieu non adapté au sénior, à un problème de santé entraînant des troubles moteurs et des pertes d’équilibre (maladie de Parkinson ou d’Alzheimer par exemple) ou encore à un problème d’alimentation (malnutrition ou dénutrition). Mais bien souvent, la vieillesse et ses troubles associés sont les premières causes de chutes chez la personne âgée :

  • Baisse de l’audition ;

  • Baisse de la vue ;

  • Troubles de l’équilibre ;

  • Baisse de tonus musculaire appelé troubles musculosquelettiques (TMS)

Les conséquences sur la santé

La chute d’une personne âgée peut causer de lourdes conséquences tant physiques que psychologiques. Voici quelques-unes des conséquences d’une chute sur la santé physique et mentale des personnes âgées :

  • Les blessures visibles comme les plaies, fractures (en général du fémur) ou hématomes ;

  • Un état de choc post-traumatique : choc émotionnel, angoisse d’une nouvelle chute ;

  • Une prise de conscience quant à son état de santé physique ou ses limites corporelles ;

  • Un isolement ;

  • Une perte d’autonomie progressive ;

  • Un syndrome post-chute qui se caractérise par une désadaptation psychomotrice par réduction spontanée de l’activité, une diminution des capacités fonctionnelles des troubles de la marche ;

  • Le décès en cas de chute grave.

Pour éviter les conséquences dramatiques et les récidives souvent très fréquentes des chutes, il convient de multiplier les actes de prévention auprès du public sénior.

L’aménagement du domicile pour réduire un environnement accidentogène

La mesure la plus répandue et la plus efficace dans la réduction et la prévention des chutes consiste en une adaptation du domicile ou du lieu de loisir de la personne âgée. Pour ce faire, il convient de limiter les obstacles tels que les sols glissants, les tapis ou les câbles par exemple. Si la chute a eu lieu dans la salle de bain, un aménagement comme une barre ou un siège de douche est recommandé. Certaines conduites sont dangereuses pour la personne âgée et peuvent générer des facteurs de risque de chutes accidentelles : nettoyer ses vitres, changer une ampoule ou porter de lourdes charges. Dans ce cas, faire appel à des aides à domicile est vivement préconisé.


Les mesures préventives du quotidien pour diminuer les risques de chute des seniors

L’intérêt d’un suivi médical assidu réside dans les mesures préventives qui peuvent en découler : port de lunettes de vue en cas de baisse d’acuité visuelle, appareillage auditif si une baisse de l’audition est décelée, équipement médical d’aide à la mobilité en cas de déséquilibre (fauteuil, canne). De même, pratiquer une activité sportive régulière aura un double avantage : protéger la santé physique et mentale de la personne âgée.

Enfin, par mesure de précaution, pensez au réseau d’entraide pour assister et rendre visite à la personne âgée : voisinage, membres de la famille, assistants de vie, etc. Toutes ces mesures de prévention réduiront considérablement le risque de chute.


La prise en charge médicale : une solution à considérer pour éviter les chutes à répétition

Après une ou plusieurs chutes, comprendre et déceler les causes peut aider à assister la personne âgée dans son quotidien.

Après un passage en hôpital suite à une chute, divers examens pourront être prescrits. Ils peuvent prendre la forme d’analyses ou de tests de motricité par exemple. Dans le cas d’un déséquilibre alimentaire constaté, un programme de renutrition pourra être mis en place avec un diététicien.

Enfin, pour favoriser l’expression d’un mal-être pré ou post-traumatique, le dialogue avec des professionnels de la santé comme les psychologues peut représenter un bon moyen de prévention contre les chutes accidentelles. L’essentiel est de se relever après avoir chuté : des séances de kinésithérapie pour une nouvelle acquisition des mécanismes de la marche peuvent venir compléter ce programme médical.


Si vous êtes à la recherche d'une auxiliaire de vie , demandez votre devis personnalisé >>>


2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
repassage
A Votre Bonheur