G-V7LM64BDM2
 
Ménage écolo
Entreprise écologique
rue Abel Hovelacque
place d'italie
place d'italie
Ménage écolo
Entreprise écologique

Mardi Gras

On pense à tort que mardi gras est une fête chrétienne. C’est vrai, nous y reviendrons, mais elle est d’abord une fête païenne. Dans l’Antiquité romaine, cette journée célébrait la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps.

Selon le calendrier lunaire romain, mars marquait le début de l’année et cette période était l’occasion de fêtes débridées durant lesquelles on se déguisait et on mangeait plus que de raison, célébrant le renouveau de la nature à l’occasion des Calendes de mars.


D’où vient le mardi gras ? Une histoire de Carême

Dans la tradition chrétienne, le mardi gras marque l’entrée dans le Carême. Période de 40 jours durant laquelle les chrétiens mangent “maigre”. Mardi gras précède donc le mercredi des Cendres, premier jour de la période pascale. Cette journée est ainsi l’occasion de vider les réserves et de manger tout ce dont on sera privé pendant plusieurs semaines. Mais que viennent faire le carnaval et les déguisements dans cette histoire ? Le mot carnaval vient du latin “carnelevare” qui signifie “enlever la viande”, et donc “entrer dans le carême”.

Le mardi gras est le point d’orgue de ces quelques jours durant lesquels tout est permis. On se déguise, on dissimule son visage derrière un masque, et on s’affranchit des contraintes sociales et de la bienséance. Si Venise et l’Italie sont le berceau des carnavals tels que nous les connaissons, la première mention d’un carnaval dans la cité des Doges de 1094 dans un édit du premier doge de la ville Vitale Falier, d’autres villes européennes ont des carnavals très populaires : Nice et ses chars ornés de fleurs, Dunkerque mais aussi ses harengs jetés à la foule.


Que mange-t-on à mardi gras ?

Que serait le mardi gras sans son cortège de recettes sucrées et caloriques ? Outre les crêpes et les gaufres, mardi gras est aussi l’occasion de manger des beignets de carnaval. Mais attention, chaque région française possède sa propre spécificité en la matière !

Dans le sud-ouest, on les appelle les merveilles, délicieux beignets aromatisés à la fleur d’oranger. Du côté de Lyon, on les appelle les bugnes, en Savoie les rissoles. Craquants, moelleux, aromatisés au rhum ou à la vanille, saupoudrés de sucre ou même arrosés de chocolat, les beignets de carnaval font le bonheur des petits et des grands. Mais savez-vous comment est née cette tradition ?

A l’origine il s’agissait de ne pas gaspiller les réserves d'œufs de beurre qui seraient forcément inutilisées pendant la période du Carême. Une manière gourmande d’éviter de gâcher en somme…

0 vue0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
repassage
A Votre Bonheur | Services écologique | Paris