G-V7LM64BDM2
 
Ménage écolo
Entreprise écologique
rue Abel Hovelacque
A
place d'italie
place d'italie
Ménage écolo
Entreprise écologique

Comprendre le scandale en Ehpad

Le sujet des EHPAD est devenu critique en France depuis quelques mois. En effet, les médias en parlent de plus en plus. Les aides-soignants lèvent le voile et les proches des personnes âgées avouent avoir été témoins de cas de maltraitance au sein des EHPAD.

C’est une situation délicate pour ce type d’établissement qui à fortiori est censé apporter une solution d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes.


En France, il y a en moyenne 730 000 personnes âgées qui vivent en EHPAD. La demande de solution d’hébergement pour senior est en croissance constante. Avec l’évolution de la société et les progrès de la médecine, les seniors vivent plus longtemps et souhaitent donc avoir un logement adapté à leurs nouveaux besoins.


Cependant, les EPHAD reçoivent de vives critiques en France. Nous allons essayer de comprendre ensemble d’où viennent les nombreux scandales et quelles en sont les causes.

Pour ce dimanche spécial senior , A Votre Bonheur vous explique le scandale qui tourne depuis maintenant quelques mois sur les Ehpad .
Comprendre le scandale en Ehpad | A Votre Bonheur | Paris

Le manque de personnel nuit au bon fonctionnement des EHPAD

Il faut dire que les aides-soignants en EHPAD sont vus comme les « maltraitants » mais pourtant eux aussi, souffrent de ce système dysfonctionnel.

Le manque de personnel est l’une des causes principales qui expliquent la maltraitance des seniors. En effet, en France, il y a en moyenne cinq soignants pour dix résidents. C’est bien trop peu comparé à la moyenne européenne. En Allemagne et en Belgique, ils sont huit pour dix.


Ce manque de personnel dégrade la qualité du travail des aides-soignants en EHPAD. De ce fait, les aides-soignants, par manque de temps et en subissant une très forte pression, ne se rendent même plus compte que leurs actes flirtent trop souvent avec de la maltraitance.

Dans certains établissements, il arrive même que les aides-soignants deviennent violents avec les résidents. Plusieurs cas ont d’ailleurs été entendus par la justice.


Vous connaissez sans doute les EHPAD publics. Mais il existe aussi des EHPAD privés. Au sein de ces établissements, la rentabilité occupe une place très importante. Cela entraîne donc de nombreux problèmes car les restrictions budgétaires liées aux personnels, aux équipements médicaux et à l’alimentation des résidents mettent fortement en péril la qualité des soins prodigués.


Les EPHAD ne mettent-ils pas l’humain de côté ?

Selon les faits, cela semble être le cas et la situation risque de s’aggraver si des solutions qui prennent en compte l’humain ne sont pas trouvées.

En effet, vu de l’extérieur ces établissements sont modernes, beaux et propres. Seulement, à l’intérieur, les choses changent. De plus, les aides-soignants courent partout. Les repas ne sont pas donnés à tout le monde, les soins ne sont pas toujours correctement prodigués et cela toujours à cause du manque de personnel.

La situation est inquiétante et ce type d’établissement médical se doit d’apporter tous les soins dont les seniors ont besoin.

Face à ce constat dramatique, des obligations seront imposées aux EHPAD par la loi d’Adaptation de la société au vieillissement.

Pour un souci de transparence, les EHPAD ont donc des obligations :

  • Conclure un Cpom (contrat pluriannuel d’objectifs et de moyens) pendant cinq années avec le président du Conseil départemental et le directeur général de l’Agence régional de santé.

  • Mise en place d’un socle de prestations : un décret a fixé une liste permettant de fixer les prestations minimums dans chaque établissement

  • Informer le CNSA

Malgré ces initiatives encourageantes, la réputation des EHPAD reste encore aujourd’hui assez négative. Il ne faut toutefois pas généraliser. Travailler au sein d’un établissement médical demande beaucoup de patience et surtout des capacités physiques et psychologiques solides.

Ce sujet reste encore tabou en France car de nombreuses familles culpabilisent et les aides-soignants ne souhaitent pas montrer leur travail de cette façon.

De ce fait, le ministère des solidarités et de la santé a mis en place des mesures afin de répondre aux besoins du secteur de la santé.

En effet, des moyens sont proposés afin de relever le « défi du vieillissement. » :

Recrutement d’aides-soignants


Les EHPAD recevront en effet 360 millions d’euros de 2019 à 2021 dans le but de recruter plus d’aides-soignants.

Augmentation du nombre d’infirmières la nuit


Afin d’améliorer la prise en charge nocturne, les EHPAD pourront faire appel à une infirmière d’astreinte afin de mieux répartir le travail des soignants.

Mise en place de la télémédecine

La télémédecine permet de consulter un médecin sans avoir à se déplacer. Ainsi, cela permet aux seniors vivant dans des régions reculées de bénéficier d’un diagnostic de leur état de santé.

Prévention des risques de vieillissement

Cette mesure consiste à prévenir les seniors d’une possible perte d’autonomie. Ainsi, la mesure vise à améliorer et à faciliter l’accès à une aide à domicile.

Ces mesures permettront de recruter davantage de personnel, de laisser la place aux personnes âgées qui ont réellement besoin d’une place au sein d’un EHPAD.

En 2050, 5 millions de personnes de plus de 85 ans vivront en France. Aujourd’hui, on en compte 1,5 millions. Trouver des solutions concrètes devient donc une vraie nécessité afin que chaque senior puisse vivre dignement. L’humain doit revenir au centre des préoccupations de ces établissements.


Si vous êtes à la recherche d'une auxiliaire de vie , demandez votre devis personnalisé >>>


2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
repassage
A Votre Bonheur