G-V7LM64BDM2
 
Ménage écolo
Entreprise écologique
rue Abel Hovelacque
A
place d'italie
place d'italie
Ménage écolo
Entreprise écologique

Alzheimer : reconnaître les signes annonciateurs

Oublier ses clés, où l’on a posé ses lunettes ou encore le nom de cet acteur très connu que pourtant l’on adore, ça nous arrive à tous. Quand ces oublis deviennent quotidiens ou s’aggravent, ils sont peut-être le signe d’un début de maladie d’Alzheimer. Comment reconnaître cette pathologie chez vous ou l’un de vos proches ? Voici les signes qui doivent vous alerter.

La maladie d’Alzheimer, qu’est-ce que c’est exactement ?

Découverte en 1906 par le neurologue allemand Aloïs Alzheimer, cette maladie touche le système nerveux et se caractérise par une dégradation progressive de la mémoire et des fonctions cognitives. Alzheimer atteint principalement les personnes âgées, naturellement touchées par un déclin des facultés cognitives à cause de leur âge, mais la maladie peut aussi affecter des sujets jeunes, d’à peine 40 ans.

Du fait des progrès de la médecine, l’espérance de vie est sans cesse repoussée, ce qui crée un terrain favorable à l’expansion de la maladie. En 2015, on comptait 900 000 malades en France et 225 000 nouveaux cas s’ajoutent chaque année. C’est une maladie qui touche en particulier les femmes, deux cas sur trois. Les personnes atteintes de cette maladie ont des frais importants à leur charge. On estime en moyenne qu’il faut dépenser environ 1 000 € par mois pour traiter un malade comme il se doit.


Pour ce dimanche , A Votre Bonheur vous parle de l'Alzheimer . Demandez votre devis Services à domicile Paris >>  #femmedemenage #manounou
ALZHEIMER | A Votre Bonheur | Paris

Quels sont les signes annonciateurs ?

Quand la maladie commence à s’installer, il peut être difficile de faire la différence entre un simple oubli passager et un début de démence. Voici les symptômes à surveiller particulièrement chez vous et surtout chez vos proches :

Signes physiques

  • Troubles du langage

  • Difficultés à accomplir des tâches du quotidien

  • Désorientation

Signes cognitifs

  • Perte de mémoire

  • Difficultés dans la planification ou résolution de problèmes

  • Perte de la faculté de jugement

  • Impossibilité de reconnaître des personnes ou objets familiers

Signes affectifs

  • Changements d’humeur

  • Retrait dans le travail ou les activités sociales


Comment les malades sont-ils diagnostiqués ?

La clé dans la maladie d’Alzheimer, c’est le temps. En effet, cette maladie dégénérative peut progresser très vite, et le meilleur moyen de limiter les dégâts est une prise en charge rapide. Pour cela, il est indispensable de poser un diagnostic au plus vite. On estime qu’en moyenne un malade sur deux ignore qu’il est atteint de la maladie d’Alzheimer et ne le saura qu’à un stade très avancé.

Au moindre doute, allez consulter votre médecin généraliste. C’est la première étape. Il pourra au besoin vous prescrire des examens complémentaires ou vous diriger vers un spécialiste. Il pourra aussi vous recommander d’aller voir un neurologue, psychiatre ou gériatre, des professionnels plus à même de vous faire passer de petits tests neurologiques et psychologiques pouvant aider au diagnostic. Au besoin, un bilan neuropsychologique sera réalisé par un neuropsychologue. Il se compose de tests et d’examens plus poussés pouvant durer jusqu’à deux heures. Ces derniers peuvent être complétés par le passage d’une IRM ou d’un scanner pour contrôler l’état du cerveau.

Établir un diagnostic sûr et fiable pour la maladie d’Alzheimer est long et fastidieux. Il faut s’assurer qu’il s’agit bien de cette pathologie pour pouvoir proposer un traitement adapté. Si vous avez le moindre doute, ne tardez pas à consulter pour vous ou pour le proche concerné.

Quels sont les traitements proposés face à Alzheimer ?

Actuellement, il n’existe aucun traitement pour guérir la maladie d’Alzheimer ou ralentir son évolution. On trouve néanmoins des traitements qui vont s’attaquer aux symptômes afin de rendre la vie des patients et de leur famille plus facile. Il en existe deux types principaux : les traitements médicamenteux et les thérapies.

  • Traitements médicamenteux. Quatre médicaments sont principalement utilisés : Donépézil, Rivastigmine, Galantamine et Mémantine. Ils sont efficaces sur la mémoire même s’ils ne contrent pas l’avancée de la maladie. Si les traitements sont arrêtés, le patient retournera au même stade qu’une personne n’ayant jamais été traitée.

  • Thérapies. Elles vont permettre de stimuler le malade et de l’aider à faire fonctionner son cerveau. On propose généralement de l’orthophonie pour contrer les troubles du langage, de la musicothérapie ou de l’aromathérapie pour faire travailler les sens. Sans oublier la kinésithérapie ou l’ostéopathie pour préserver l’activité motrice, et donc l’autonomie du patient.

Très répandue, la maladie d’Alzheimer peut toucher n’importe qui. Difficile à diagnostiquer, elle peut progresser très rapidement et doit donc être identifiée le plus vite possible. Surveillez attentivement votre état et celui de vos proches pour en reconnaître les symptômes.


Si vous êtes à la recherche d'une auxiliaire de vie , demandez votre devis personnalisé >>>



2 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout
repassage
A Votre Bonheur